Bienvenue à Saint-Jacut-Les-Pins

Refrain : Saint Jacut n’est pas l’pays perdu

Comme certains l’ont cru ou pourraient le croire !

Saint Jacut n’est pas l’pays perdu

Comme pourraient le croire ceux qui n’l’ont pas vu !

Vous ne connaissez pas Saint-Jacut-Les-Pins ?

saint barnabÚLa chapelle Saint-Barnabé (XVIIIème siècle) , située à Couesnongle et de forme rectangulaire. Son clocheton est décalé vers l'Ouest. Isolée sur un plateau planté de pins, elle domine le marais de la Vacherie au bord de la route qui mène à Redon.

la grasLa chapelle Sainte Marie-Madeleine de la Graë (XV-XVIIIème siècle). Il s'agit d'un édifice de forme rectangulaire restauré au XVIIIème siècle. Le clocheton, carré en ardoises, se trouve au milieu du toit.

notre-dame du pont d'arzLa chapelle Notre-Dame du Pont-d'Arz (XVème siècle). Située au bas d’un coteau, tout près de l'Arz, au bord de la route Peillac, Allaire. Il s'agit d'un petit édifice de forme rectangulaire, entièrement défiguré par une restauration du XXème siècle.

Úglise

l'église Saint-Jacut (1881). Il s'agit d'un édifice de style gothique construit en 1881 par l'architecte Perrin (ou Périn). Elle est bâtie à l’emplacement de l’ancienne Eglise paroissiale devenue trop petite et entourée du cimetière.

L'ancienne chapelle Saint-Laurent (XVIIème siècle), située au bourg de Saint-Jacut-les-Pins, restaurée au XIX-XXème siècle et où l'on conservait jadis une statue en bois de la Vierge, à deux faces.

la maison des sœurs du Sacré-Cœur (XIXème et XXème siècles). On y trouve une chapelle édifiée par la Congrégation au XIXème siècle. Un des vitraux représente le visage d'Angélique Le Sourd, fondatrice de la congrégation des Soeurs du Sacré-Coeur. En 1866, la construction d’une chapelle devient nécessaire à cause de l'exiguïté de l’église paroissiale.

le château Le Closne (XVème siècle), restauré au XIXème siècle ;

le château de Calléon (XIXème siècle). La demeure appartient en 1427 à Pierre de Saint-Martin, et en 1481 à Guillaume de Saint-Martin. Il devient ensuite la propriété successive des familles Le Vicomte (au début du XVIème siècle), Chauvais (en 1554), Talhouët (en 1692), Charpentier (fin XVIIème siècle), Dondel (fin XVIIIème siècle). Le château actuel date du XIXème siècle. Il possédait autrefois une chapelle privée ;

le château de Bodéan (XXème siècle), édifié en remplacement d'un ancien manoir fortifié, situé en contrebas du château actuel. Siège de l'ancienne seigneurie de Bodéan ayant appartenu à la famille Bodéan (Jehan de Bodéan en 1464, et Pierre de Bodéan en 1481), puis à la famille Gouro. Il possédait autrefois une chapelle privée. Le château est la propriété de la famille Rodellec ;

les vestiges du château de Guidemaie (XVème siècle). Il s'agit de l'ancienne maison noble La Guédemaye citée dès 1427. Il ne subsiste que quelques pans de murs et le porche d'entrée avec sa porte piétonne. On mentionne les familles Evenard et Frouessart en 1427 ;

le manoir de Brandicoët. Siège de l'ancienne seigneurie de La Noë ou de Brandicoët ayant appartenu à la famille Bedel. On mentionne Pierre de Botdeen et José Girou en 1427. Il possédait autrefois une chapelle privée ;

le manoir de Rédillac (XV-XVIIème siècle). Propriété de la famille Cleuz (Olivier Cleuz en 1427), puis Huchet de La Bedoyère (à partir de 1536). Il possédait

le manoir de Bois-David (XVème siècle), restauré ou reconstruit en 1760. On y voit une lucarne enrichie de trois personnages sculptés ;

les moulins à eau de Guéreneuc, d'Eclopaz, de Calléon, et les moulins à vent de la Prée, de la Vieille-Ville, Renaudin, de Bodéan ;

A signaler aussi :

la pierre ou stèle de Couesnongle ;

le site de la butte des cinq moulins

(source: infobretagne.com)

Sous-catégories